Pierre Thilloy

Après avoir été lauréat national au Concours Général des Lycées en Education Musicale en 1990, Pierre THILLOY, né en 1970, entame ses études musicales au CNR et à l’Institut de musicologie de Nancy, ainsi que l’orchestration avec Jean-Pierre Rivière et l’harmonie avec Noël Lancien. En 1995, il obtient le diplôme professionnel de gravure musicale par informatique, et parallèlement, entre à la classe de composition d’Alexander Mullenbach au Conservatoire de Luxembourg.

En 1996, il est le seul européen finaliste du " First Ladislav Kubik International Prize in Composition " à Tallahasse (U.S.A.) concours présidé par Krzysztof Penderecki avec " BLESSURES ", œuvre pour soprano et neuf instrumentistes, puis il entre à l’Académie Internationale du Mozarteum de Salzburg composition et ses techniques avec A. Mullenbach et en esthétique musicale du XXème siècle avec Mario di Bonnaventura.

En 1997, il est demi-finaliste du Concours International de Composition Léonard Bernstein à Jérusalem avec " POÈMES DE JÉRUSALEM ", symphonie en trois mouvements pour grand orchestre, chœur mixte et voix de haute-contre, puis demi-finaliste du Concours International de Composition Reine Elisabeth de Belgique à Bruxelles en présentant " COMME L’OMBRE SACRÉE D’UN SILENCE DÉCHIRÉ ", concerto pour violon et orchestre symphonique. Enfin, il est lauréat du Concours de Composition d’Aide à la Création de la F.F.E.M. 1997 avec " LA FILEUSE DE RÊVES ", miniature pour flûte traversière solo.

En 1998, il participe à la première cession du CÉCI au Moulin d’Andé où il sera de nouveau invité en Mars et Avril 1999.

Toujours en 1998, il obtient son Premier Prix de composition avec la mention Très Bien du conservatoire de Luxembourg puis, à l’occasion de l’inauguration du projet de la Cité Céleste à Cologne, il reçoit le 2nd Prix International de Composition " Olivier Messiaen " de la Fondation Guardini de Berlin pour " IL FAUDRA SE SOUVENIR... ", œuvre dénonçant les camps d’exterminations et toutes les atrocités humaines perpétrées autour de la création et mise en service de ces derniers.

À l’occasion du Xème anniversaire de l’ARSENAL de Metz en Février 1999, la ville de Metz et l’Arsenal l’honore en lui commandant un double concerto pour deux accordéons et grand orchestre symphonique en trois mouvements, " L’HOMME APOCALYPTIQUE ", œuvre monumentale de plus de cinquante minutes créée par Pascal Contet et Bertrand Rieske aux accordéons et l’Orchestre Philharmonique de Lorraine placé sous la direction de Pascal Verrot.

La Fédération Musicale des Vosges et le Conseil Général des Vosges lui passe commande d’un poème symphonique pour grand orchestre d’harmonie créée en Avril 1999 sous la direction du chef d’orchestre irlandais Robert Houlihan.

Le conseil général de la Moselle lui commande à l’occasion du centenaire Cavaillé-Coll une œuvre pour l’orgue de Bitche qui sera créée le 25 Septembre 1999 par François Menissier, titulaire de la tribune de St Thomas de Strasbourg.

Outre ses nombreux chantiers d’écriture, à savoir une vaste symphonie en cinq mouvements " L’ARCHE D’ALLIANCE " pour grand orchestre, grand chœur mixte et chœur d’enfants ainsi que deux opéra en collaboration avec des écrivains aussi différents que Michel Host ou Latifa Ben Mansour, il travaille à l’achèvement de son requiem en treize mouvements " RÉVOLUTIONS ".

De très nombreux interprètes l’invite à leur écrire des œuvres tels qu’Isabelle Perrin (Concerto pour Harpe et Orchestre), Jacques Mauger (Concerto pour Trombone et Orchestre à cordes, Concerto pour Trombone et Orchestre d’harmonie), ), Pierre Hommage (Double concerto pour Violon, Piano et Orchestre à Cordes), Christine Icart (Sonate pour Harpe Solo et Sonate pour Harpe et Violoncelle - avec Emmanuelle Bertrand),Mûza Rubackyté, Bruno Rigutto (Concerto pour Piano et Grand Orchestre), le Quatuor Gaudeamus, Denis Clavier, Christine Cornier-Langlois, Jean-Paul Minali-Bella, le chef d’orchestre Jean-Sébastien Béreau (un Tombeau des compositeurs Lorrains pour orchestre à cordes en tutti solistes), …

À 28 ans, son catalogue compte déjà plus de 50 opus dont un grand nombre pour orchestre.

À l’invitation de l’association culturelle " Pour que l’Esprit Vive ", Pierre Thilloy est depuis Mai 1999 en résidence à l’Abbaye de La Prée où il poursuit ses travaux de composition

We have placed cookies on your device to help make this website better.